A la place d’un Grec

Soyons honnêtes : personnes n’a envie d’être à la place d’un Grec aujourd’hui.

J’ai beau être attaché à la monnaie unique et croire que l’appartenance à la zone euro demande un respect strict des critères de stabilité, même si cela implique des sacrifices… De là à accepter sans broncher que sur les injonctions de Brussels les salaires soient bloqués, les retraites soient retardées, … Bref, que d’un coup, sur réclamation de l’extérieur, des mesures drastiques d’austérité tombent sur le pays, ca ne donne pas envie.

Regardons simplement à quel point en France le débat sur les retraites est sensible… et cela reste un débat interne à nos institutions.

Bref, ne tapons pas sur les Grecs à coup de “il faut qu’ils fassent un effort”, car personne n’aimerait être à leur place.

Réclamer des mesures d’économie à la Grèce alors que nous même traînons le pas pour prendre en main notre déficit, c’est d’une grand hypocrisie.

Advertisements


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s