Trop d’Allemagne dans l’Eurozone ?

Lorsque l’on regarde les récents chiffres de l’économie en Europe durant ces derniers mois, tous ces indicateurs sont plutôt bons pour l’Allemagne: Amélioration du sentiment économique [*], bonne progression du PIB [*], taux de chômage en baisse (et en dessous de la moyenne européenne) [*].

En tant que première économie de la zone Euro, cette bonne santé économique de l’Allemagne est appréciée et surtout considérée comme une bonne chose pour l’Europe. Ce n’est pas faux, mais se reposer autant que cela sur l’économie germanique présente un risque.

Je ne suis pas le seul à m’inquiéter de cette prédominance de l’Allemagne dans l’économie Européenne : Ce grand écart économique dérange autant la BCE [*] que les économistes[*,*]. Car cette situation met encore plus de pression là où ca fait mal sur ce qui a conduit à la crise de l’euro il y a moins de six mois : Il n’y a qu’une seule politique monétaire dans l’eurozone, pour seize économies; ce modèle peut fonctionner si tous les pays ont des économies sensiblement similaires (c’est  pourquoi il y a des critères de convergence pour accéder à l’euro – même s’ils se sont montrés complètement insuffisants), mais si les situations deviennent trop diverses, les conséquences sont graves (encore une fois: nous en avons fait l’expérience).

Certains états membres aimeraient par exemple souffler et se donner un peu de marge de manœuvre en laissant l’inflation courrir de façon controlée, ce à quoi l’Allemagne est absolument opposée.

Ces risques sont d’autant plus grand que les marchés, qui ont une certaine tendance à voir ce qu’ils veulent, considère l’eurozone comme une zone économique Allemande étendue, ce qui est une vision très grossière même si évidement le poids Allemand dans l’économie Européenne est important.

Doit on demander à l’Allemagne d’être moins compétitive économiquement, juste pour se mettre au niveau de ses voisins ? Non, évidement, non. Mais il faut réussir à renforcer les économies plus faibles, sans que l’Allemagne fasse cavalier seule. C’est pourquoi il faut coordonner les économies des Etats membres, en particulier de la zone euro.

Notons d’ailleurs que la coordination des politiques économiques et la convergence s des économies sont prévues par les traités Européens (Art. 121 du TFUE); d’autres part, il est important de rappeler que les citoyens sont majoritairement en faveur d’une plus grande gouvernance économique en Europe [*].

On peut comprendre que l’Allemagne préfère ne pas avoir à coordonner son économie avec d’autres pays moins dynamiques, mais si l’euro s’écroule à cause de ces divergences, elle en paiera un prix bien plus élevé.

En suivant la tendance actuelle d’un Allemagne loin en tête, on ne fais qu’augmenter le risque d’une nouvelle crise économique et même d’une crise Européenne qui risque de voir de nouvelles rumeurs de retrait de la zone euro voir même de retrait de l’Union.

Advertisements


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s