[Book Review] Bellum Gallicum: un coup d’oeil sur l’Europe Antique

Plus communément connu sous le titre de «La guerre des Gaules» ou plus précisément «Commentaires sur la guerre des Gaules», cet ouvrage de Jules César relate les 8 années d’opérations militaires menées par l’auteur.

Cette ouvrage, rédigé par le protagoniste principal, au delà de sa valeur historique reste un moyen de propagande politique pour César. Cela mis à part, la trame du récit est crédible.

Deux remarques majeures peuvent en être tirer vis-à-vis de l’Europe:

  • D’abord, les centres d’influences (culturelles, économiques, …) et de pouvoirs (militaire, …) sur le continent Européen changent. Du temps de César, c’était l’Italie et la mer méditerranée ; ce n’est plus le cas aujourd’hui – Je n’irais pas m’aventurer à dire où se trouve la Rome d’aujourd’hui – et cela changera sans doute à nouveau.
  • D’autres part et par opposition au point précédent, l’existence d’une histoire commune, qui concerne au moins dans l’ouvrage dont il est question l’Italie, la France, l’Espagne, la Grande-Bretagne, la Belgique et l’Allemagne, est une réalité depuis 2000 ans !

Europe et Innovation: Ce que disent les traités

Le blog 27etc. vient de publier un papier de votre serviteur qui traite des aspects Innovation dans la stratégie EU2020. (à lire ici)

Dans le process d’écrire la pièce sus-citée, j’ai été consultés les textes sacrés traités de l’Union pour savoir ce qu’il s’y dit à ce sujet. Cela étant un peu trop pointu pour un blog se voulant à diffusion plus générale tel que 27etc., je vous présente ici mes trouvailles, on the side du papier général.

Deux mentions de “innovation”:
– art. 173 du TFUE, comme une des conditions de la compétitivité de l’industrie de l’Union
– dans la déclaration 30 relative a l’art. 126 du TFUE (c’est l’article qui interdit les déficits excessifs aux Etats membres), la déclaration 30 ne mentionne l’innovation qu’en rappel de l’art. 173.

L’innovation est donc globalement une oubliée des traités. Par contre la “Recherche et Développement” reçois un bon traitement avec un titre (le XIX) et 12 articles (du 179 au 190 inclus – TFUE). Il y est précisé que l’Union mène des actions de mise en oeuvre de programme de recherche, de promotion de la coopération, de diffusion et valorisation et de formation (art. 180 TFUE) et que l’UE et les états membres coordonnent leurs actions (art. 181 TFUE). En particulier, “La Commission peur prendre (…) toute initiative utile pour promouvoir” cette coordination (toujours l’art. 181)

Les articles 182 à 186 développent ensuite les détails du “programme-cadre” pluri-annuel qui fixe des objectifs scientifiques et technologiques et les modalités de la participation financière de l’Union pour chacun des objectifs.

L’article 189 établit l’Agence Spatiale Européenne.
L’article 190 prévoit que la Commission présente chaque année un rapport au parlement et au conseil sur les activités passées et les projets futurs.

Tout cela pour dire que la Commission Européenne est pleinement dans son rôle (tel que définit par les traités) lorsqu’elle propose “l’union de l’Innovation”.


[US Institutions] Separation of Church and State

Not treating specifically of the US government institution anymore, but still discussing some key and/or puzzling aspect of the way the US institutions goes everyday.

As such, there is no constitutional separation of Church and State in the US, the First amendment states that «Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof» which is more a statement of freedom of religion than a strict separation.Indeed, many early immigrant to America were fleeing Europe were restriction were enforced on the exercise of religion.

The idea of a separation was clearly stated by T Jerfferson in the early 1800s. And the article 6 of the Constitution ban any religious criteria to qualify for office in a US institution. The supreme court as a jurisprudence establishing a separation of Church and State in the facts.

However, to a European eye, some aspect of the US politic life can be disturbing:

  • The dollar coins and bills all hold the writing : «In God We Trust»
  • Political leaders usually close their speech by «God Bless the United Stats of America”
  • The Pledge of Allegience (a topic in itself) contains an explicit reference to «God»
  • The President, Vice-President, Justices, Senators, Representatives, … are sworn in a hand on a Bible and ends the oat of office by “so help me God”
  • It is not unusual for politics, journalists, … to express religious opinion (in particular among conservatives) – Some will even go to state that the “founding fathers clearly intending the USA to be a christian nation” (paraphrasing)

A lot of people marveled in 2008 when B Obama was elected that Americans were ready to elect a black president. But it will be much more unlikely that a non religious president might be elected.


Week of December 18th

(Version Française)

Here is a summary of the european new this week.

Let’ start with the economic topic: Notation agency are still active in the euro-crisis events[*]: Moody’s is considering downgrading Spain’s debt[*] and downgraded the Irish rating by 5  (!) steps not far from ‘junk’ status [*], even as the Irish parliament approved the IMF/EU rescue plan[*]. The Portuguese government is trying all it can to avoid facing further troubles[*].  EU leaders try to be reassuring [*,*], but not everybody share their optimism [*], and the number of voices is confusing [*]. The euro had its ups and down this week, ending below $1.32 [*].

The proposal, from eurogroupe president J-C Juncker, to create euro-bonds, aiming at mutualizing the euro countries debt has been rejected by the Commission and some member states, in particular Germany [*,*,*,*].

After long negotiations, the Union finally gets a budget for 2011. The Parliament accepted the limited increase of 2.9%. Despite the large support from the MEPs (508 in favor, 141 against) many are disappointed that the parliament folded in front of the council, getting however a perspective of talks on proper resources for the EU [*,*,*]. Strengthen by that, British PM D. Cameron decided to go further and, during the European Council meeting at the end of the week, got the backing of France and Germany to ask for a freeze of the EU budget for the rest of the decade [*,*,*,*,*]

Still during the council summit, the state and government leaders decided to modify the EU treaties to make the Financial Stabilization Fund permanent. It is a first step toward a solidarity between eurozone members. [*,*,*,*,*]

During the council, a tweet-wall installed in the building suffered protesting tweets anti-Berlusconi. This episode made it to the news. [*,*,*,*]

At the beginning of the week, the European Parliament was in session in Strasbourg[*], MEPs accepted the budget compromise and also voted and accepted the practical details on the Citizen initiative procedure, introduced by the Treaty of Lisbon [*]

The Parliament also awarded to the Cuban dissident G. Farinas the Sakharov prize for the freedom of thought. The receiver was not authorized to travel to Strasbourg and was symbolized by and empty chair.  [*,*]

On December 16th, across Europe, were set manifestation to protest against the Belarus regime, last dictatorship in Europe, before new elections this weekend that are already heavily criticized. [*,*]

This blog is now going to sleep for a few weeks of vacation (if the weather allows me to get back in Paris). Have nice and happy holidays !


Semaine du 18 Décembre

(English version)

Voici un résumé de l’actualité européenne de la semaine.

Nous commençons à nouveau par les questions économiques: Les agences de notations sont toujours actives dans le déroulement de la crise de l’euro [*]: Moody’s envisage de baisser la note de l’Espagne [*] et a dégradé la note de l’Irlande de 5  (!) crans pas au loin du statut junk [*], même si le parlement Irlandais a approuvé le plan de sauvetage de l’UE et du FMI[*] . Au Portugal, le gouvernement fait tout son possible pour éviter les problèmes auxquels l’Irlande et la Grèce ont fais face [*].  Les dirigeants européens se veulent rassurants [*,*], mais tout le monde n’est pas aussi optimiste [*], et surtout la pluralité des discours rend la situation confuse [*]. L’Euro a connu montée et chutes durant la semaine pour terminer en dessous de $1.32 [*].

La proposition de créer des eruo-obligations, lancée par J-C Junker président de l’Euro-groupe et qui a pour objectif de mutualiser le financement des membres de la zone euro sur les marchés, est pour l’instant rejeté par la Commission et certains états membres, notamment l’Allemagne [*,*,*,*].

Au terme de longues discussions, l’Union a enfin un budget pour l’année 2011. Le parlement a accepté une augmentation limitée de 2.9% du budget. Malgré le large support des eurodéputés (508 voix contre 141) nombreux sont les déçus, le parlement ayant plié face aux demandes du conseil, obtenant néanmoins une perspective de discussions sur les ressources propres de l’UE [*,*,*]. Fort de cela, D Cameron, le Premier Ministre Britannique a décidé d’aller plus loin et, lors du conseil Européen réuni en sommet en fin de semaine, a obtenu le soutient de la France et de l’Allemagne  pour demander un gel du budget Européen pour les dix prochaines années. [*,*,*,*,*]

Toujours lors du conseil, les chefs d’états et de gouvernement ont décidé de modifié le traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne afin de pérenniser le fond de stabilisation Financière. C’est un premier pas vers une solidarité financière entre les états membres de l’eurozone. [*,*,*,*,*]

Lors de ce conseil, un tweet-wall installé dans le bâtiment a subi un mouvement de protestation anti-Berlusconi, un épisode anecdotique qui a cependant fait parler de lui. [*,*,*,*]

En début de semaine, le Parlement Européen était en session plénière à Strasbourg[*], les eurodéputés ont accepté le compromis sur le budget 2011, ils ont également votés pour accepté les modalités de l’initiative citoyenne – introduite par le traité de Lisbonne [*]

Le Parlement a également remis au dissident Cubain G. Farinas le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. L’absence du récipiendaire, qui n’a pas été autorisé à venir à Strasbourg a été symbolisé par une chaise vide. [*,*]

Le 16 Décembre, à travers toute l’Europe, ont eu lieu des manifestations protestants contre le pouvoir en Biélorussie, la dernière dictature d’Europe, à la veille de nouvelles élections ce weekend qui sont déjà fortement critiquées. [*,*]

Ce blog va maintenant entrer en hibernation pendant quelques semaines, le temps de quelques vacances (si la météo me permet de retourner à Paris). Joyeuses fêtes de fin/début d’années !


Français expatriés, votez

Attention amis Français qui habitaient en dehors des frontières de l’hexagone: @Europasionaria (qui blogue ici), nous fais savoir que vous avez tout juste jusqu’à la fin de l’année pour vous inscrire au consulat le plus proche afin de pouvoir voter aux élections législatives de 2012 pour élire un député qui vous représentera, dans une circonscription à l’étranger.

Être à l’étranger ne devrait pas vous empêcher d’utiliser votre droit de vote, alors n’hésitez pas !

A titre personnel, je ne serais plus un expatriés à partir de dans 6 moins donc cela me concerne moins. Mais je peux quand même vous dire que le consulat auquel je suis rattaché et qui est bien au courant de mes coordonnées et de mon existence n’a pas pris la peine de me prévenir de cette date limite – ou alors il y a très longtemps et pas de façon marquante.


#euco and Berlusconi: the power of Twitter

The Euro-web-twiter-sphere lived an amazing episode during the EU summit this week: the Twit-wall, showing all the tweets using the hashtag #euco was setup for everyone to see.

Italian tweeter-res used this opportunity to protest S Berlusconi – who very narrowly won a confidence vote this week – mostly by tweeting quotes from il calvaliere. (full disclosure: I retweeted some of them, since Berlusconi’s quotes can be ridiculously funny). The italian tweets quickly took over the twit-wall and the Council decided to shut it down early.

This anecdote made it outside the EU-geek world (*) when the guardian published a story on the matter, along with other internet sources [*,*,*,*,*,*].

Italian tweeter-ers are continuing the movement by trying to push #mpietropoli, an hashtag derived from the name of one of the user (@mpietropoli) identified by the guardian as key to the tweet-wall shutdown, in the Trending Topics of twitter.

Those are the facts. Now what is my conclusion ? This story shows how much twitter can be a place where people can express their opinion and be part of a protesting campaign, with a real effect (in that case, shutting down the tweet-wall). Those tweets were the twitter equivalent of protester shooting in front of the Justus Lipsius.

In short: Twitter is a place of expression and people are using it was such, not only to tell the world they are having a sandwich for lunch, but also to raise their voices as citizens.


Réforme des traités: un frappe chirurgicale, dangers de dommages collatéraux

Le traité de Lisbonne a vécu… Le conseil viens de se mettre d’accord sur une réforme très limité dans le but de pérenniser le Fond de Stabilisation Financière mis en place dans l’urgence au printemps dernier pour soutenir la Grèce – et maintenant l’Irlande, et bientôt, …

La modification en question se fera dans le Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) à l’article 136 qui ouvre le Chapitre 4 «DISPOSITIONS PROPRES AUX ÉTATS MEMBRES DONT LA MONNAIE EST L’EURO», un paragraphe y sera ajouté pour dire que :

Les Etats membres dont la monnaie est l’euro peuvent établir un mécanisme de stabilité qui puisse être activé s’il était indispensable de sauvegarder la stabilité de l’euro dans son ensemble. L’octroi de toute assistance financière requise via ce mécanisme sera sujet à de strictes conditionnalités.[*,*,*]

Il s’agit d’un addendum minuscule, une retouche chirurgicale qui permettra de préserver le Fond de Stabilisation dans la durée sans frustrer la court Constitutionnelle Allemande.

Mais cette opération chirurgicale aussi légère soit-elle a un défaut majeur: elle nous oblige à opérer le patient. En effet, les négociations sur les traités Européens, même dans une procédure de révision simplifiée (art. 48 du Traité de l’UE, paragraphes 6 et suivants), c’est la boite de Pandore Institutionnelle. En particulier, les débat feront sans doute rage pour savoir si la clause de conditionnalité du nouveau paragraphe donne de nouvelles compétences de contrôle/régulation à l’UE.

Certains euro-sceptiques n’hésiteront pas, et il n’auront pas complétement tort, à dire que cette réforme est au service des banques et des spéculateurs. D’ailleurs, si ce fond de stabilisation est mise en place, il est juste là pour traiter le symptôme d’une économie en difficulté, possibilité qui existe toujours avec sous sans fond de stabilisation.

Mais ne soyons pas pessimistes: il y a une année, si on m’avait dis qu’après tout juste 12 mois d’application le traité de Lisbonne serait modifié, cela m’aurait paru invraisemblable, et pourtant c’est possible, même A Merkel s’y est rallié.

Il est encore difficile d’évaluer les risques et quel sera le contenu des débats sur une révision des traités, mais le fait que le conseil ait réussi à se mettre d’accord assez rapidement est un bon signe… pour l’instant.


EU2010: Europe, Europe, à quoi sers-tu ?

Si l’on regarde l’année 2010, on arrive vite à une conclusion simple: l’Union Européenne s’occupe de politique économique, et à la limite un peu de régu;ation de l’immigration (sous la pression de Mr Sarkozy notamment). Mais surtout l’UE vient mettre son nez dans les comptes des états membres et leur prêtent de l’argent s’ils acceptent de couper retraites et prestations sociales en échanges.

Est-ce vraiment cela l’Europe ? Non – heureusement – mais c’est l’image qui en est visible, du fait de l’actualité surtout, mais aussi parce que les têtes Européennes, déjà débordées par les soucis économiques ne se donnent pas la peine d’aller plus loin.

Refusant littéralement d’investir dans l’Union, et aimant rejeter sur Brussel les problèmes, les chefs d’états et de gouvernement dans les états membres ne sont pas des bons publicitaires de l’UE. Les rares et vagues affirmations que l’Union nous protège, nous rends plus fort, … et que nous avons une totale confiance dans nos partenaires Européens, ne sont pas en mesure de suscité un élan Européen dans la population.

Et pourtant: L’action de l’Union, menée par le Parlement, peu listé de bonnes décisions cette année: la limitation des factures téléphoniques, le stand-off contre l’accord SWIFT, la tentative de contrer l’accord ACTA, la volonté marquée d’être un joueur à part entière dans les questions de budget, étiquetage des aliments, congés maternité, … les exemples sont nombreux où l’Union Européenne a pris position pour le citoyen.

Malheureusement, la communication des politiques est trop souvent fixée sur d’autres aspect de l’Europe, d’où l’image qui se dégage pour le public. Et cela a des conséquences, en particulier lorsqu’il faut mettre la main au porte-monnaie pour soutenir les pays en difficulté, comme la solidarité européenne le voudrait.

Le projet Européen avancerait beaucoup plus vite si les problèmes économiques passaient en second plan dans l’actualité et dans l’esprit du public et qu’avant de penser “je n’ai pas envie de prêter de l’argent aux Irlandais”, les Européens se rappelaient ce que l’Europe fait pour eux au quotidien et les valeurs qu’elle défend.

L’économie doit suivre le projet Européen et s’adapter à ce que l’on fait de l’Union, pas l’inverse.


[US Institutions] Federal Reserve

I realized I forgot a key institutions from the US: the federal reserve, also known as just the Fed.

What is it ?

The Federal Reserve was created quite recently, in 1913. It is the central bank of the United States. It is governed by a seven-members Board of Governors, with a chairman (currently Ben Bernanke). The Governors are appointed by the President of the United States and confirmed by the Senate for 14 years long term.

The Fed is independent from the government but subject to oversight by the appropriate committees in the US Congress.

The Federal Reserve has twelve regional federal banks, dollars bill are marked by a letter from A to L depending of which regional bank issued them.

The Fed is self-funded, getting most of its revenues from its financial operations; in fact, the Fed transfers large amounts of money to the US treasury.

What are its missions ?

The Federal Reserve implements the US monetary policies, supervise banking institutions and provide financial services.

As such, the Fed is distributing dollar coins and bills – though those are produced by the Department of Treasury.

Its actions are guided by the objectives of preventing inflation or deflation, moderating interest rates, strengthen the US economy.

In Europe ?

The European Union as such does not have a central bank, because the 27 member states have different currency. But for the Eurozone members, there is a European Central Bank. The ECB is an official EU institution only since last year and the adoption of the treaty of Lisbon.

Unlike the Fed, the ECB has only one objective: keep the inflation a fraction below 2%.

The euro coins are produced by the member states, after authorization by the ECB, the bills are produced by the ECB.

In practice, the ECB lends money differently from the US Fed, because there is no equivalent to Treasury Bonds in the Eurozone.