EU2010: Europe, Europe, à quoi sers-tu ?

Si l’on regarde l’année 2010, on arrive vite à une conclusion simple: l’Union Européenne s’occupe de politique économique, et à la limite un peu de régu;ation de l’immigration (sous la pression de Mr Sarkozy notamment). Mais surtout l’UE vient mettre son nez dans les comptes des états membres et leur prêtent de l’argent s’ils acceptent de couper retraites et prestations sociales en échanges.

Est-ce vraiment cela l’Europe ? Non – heureusement – mais c’est l’image qui en est visible, du fait de l’actualité surtout, mais aussi parce que les têtes Européennes, déjà débordées par les soucis économiques ne se donnent pas la peine d’aller plus loin.

Refusant littéralement d’investir dans l’Union, et aimant rejeter sur Brussel les problèmes, les chefs d’états et de gouvernement dans les états membres ne sont pas des bons publicitaires de l’UE. Les rares et vagues affirmations que l’Union nous protège, nous rends plus fort, … et que nous avons une totale confiance dans nos partenaires Européens, ne sont pas en mesure de suscité un élan Européen dans la population.

Et pourtant: L’action de l’Union, menée par le Parlement, peu listé de bonnes décisions cette année: la limitation des factures téléphoniques, le stand-off contre l’accord SWIFT, la tentative de contrer l’accord ACTA, la volonté marquée d’être un joueur à part entière dans les questions de budget, étiquetage des aliments, congés maternité, … les exemples sont nombreux où l’Union Européenne a pris position pour le citoyen.

Malheureusement, la communication des politiques est trop souvent fixée sur d’autres aspect de l’Europe, d’où l’image qui se dégage pour le public. Et cela a des conséquences, en particulier lorsqu’il faut mettre la main au porte-monnaie pour soutenir les pays en difficulté, comme la solidarité européenne le voudrait.

Le projet Européen avancerait beaucoup plus vite si les problèmes économiques passaient en second plan dans l’actualité et dans l’esprit du public et qu’avant de penser “je n’ai pas envie de prêter de l’argent aux Irlandais”, les Européens se rappelaient ce que l’Europe fait pour eux au quotidien et les valeurs qu’elle défend.

L’économie doit suivre le projet Européen et s’adapter à ce que l’on fait de l’Union, pas l’inverse.

Advertisements

One Comment on “EU2010: Europe, Europe, à quoi sers-tu ?”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by EU Weekly, greg H. greg H said: EU2010: Europe, Europe, à quoi sers-tu ?: http://wp.me/pIFlh-t5 […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s