Remaniement du gouvernement: n’oublions pas le principal

Le (petit et n-ième) remaniement du gouvernement Français le weekend dernier est généralement commenté. La plus part des chroniqueurs et analystes regardent vers 2012 et voient dans cette nouvelle version (la dixième il me semble) du gouvernement Sarkozy Fillon un gouvernement de campagne [*,*,*].

Mais n’oublions pas le principal: même si c’était attendu et annoncé, M. Alliot-Marie a quitté son poste. N. Sarkozy a laché du lest et s’est plié aux critiques. Certes, il essaie de tourner la situation à son avantage, mais ce remaniement n’était pas prévu et a été imposé suite aux couacs de l’ex-ministre des affaires étrangères.

Ce précédent met le gouvernement et l’entourage de Mr Sarkozy en danger, susceptible de devoir répondre de la même façon à de futurs faux pas de ses ministres.


[Short] Deux remarques en sortant du salon de l’Agriculture

J’ai visité, ce weekend, le salon de l’Agriculture à Paris. Cela m’inspire deux remarques :

  • La Hongrie y est présente à travers un certain nombre de manifestations et c’est une bonne choses. Après tout la Hongrie tiens la présidence tournante de l’Union et cela peut être un critère comme un autre pour l’inviter à participer au salon – bien que j’ignore si cette présence est liée à l’UE.
  • Le pavillon dédié aux gastronomies des Régions de France et du monde est un délice pour les yeux, les papilles et l’odorat. Mais cela risque de disparaitre dans le futur puisque N. Sarkozy a prononcé l’échec du multiculturalisme [*,*,*], j’imagine qu’il faut donc cesser d’entretenir les gastronomies Alsaciennes, Créoles, Toulousaines, … en France.

EU Weekly change…

Si vous êtes un visiteur régulier de ce blog — ce que je vous encourage à faire — vous avez peut être remarqué quelques petits changements durant ces derniers jours. Vous avez raisons. Après plus d’une année, EU Weekly se rénove.

  • L’apparence visuelle est modifiée – J’espère que vous apprécierais le nouveau thème.
  • Les pages annexes ont été mise à jours.
  • EU Weekly s’embarque sur .eu avec un nom de domaine tout frais: euweekly.eu.
  • Et enfin, les résumés hebdomadaires de l’actualité Européenne sont maintenant une chose du passé. Cela prends du temps et même si j’apprécie d’écrire les dits résumés je n’ai plus vraiment la possibilité des m’en occuper. Je préfère consacrer mon temps au reste de ce blog et à la collaborations avec le reste de l’euro-blogo-sphere.

Vous êtes invités à continuer d’apprécier ce blog et d’interagir avec son auteur.


EU Weekly is changing

If you are a regular visitor of the blog – as I encourage you to be – you might have noticed a few changes in the last days. You are right. After more than a year of blogging, “EU Weekly” is getting a make over.

  • The visual appearance of the blog has changed – I hope the new theme pleases the visitors.
  • The side-pages has been updated.
  • EU Weekly goes .eu with a fresh domain name: euweekly.eu(damn, that’s a lot of eu‘s).
  • And last, but not least, the weekly updates of the European news are now a thing of the past. Those take a lot of time and as much as I enjoyed writing them I don’t have the opportunity anymore. I prefer to focus on other types of posts and collaboration with the rest of the euro-blogo-sphere.

You are invited to continue enjoying the blog and interact with the author.


When the EU tries Mathematics

It can give surprising results…

While reading this page on a new formula to calculate the number of MEP for each member state. I am sure the mathematicians involved in this did a good job and sent to the Parliament all the necessary information. But, the Parliament news release gave only the following formula :

Which, if you know a bit of mathematics, that… every member state gets the same number of MPs. The size of the delegation does not depend on the state population.

The press release certainly forgets a significant number of details, for example how the population is taken into account in the calculation.

To Be Continued…


Quand l’UE se mêle de mathématique…

Cela donne des résultats surprenants.

En lisant cette page sur une nouvelle formule proposée pour le calcul du nombre d’eurodéputés pour chaque état membre. Je suis certain que les mathématiciens qui ont travaillé sur le dossier ont bien faire leur boulot et on fournit au parlement toutes les formules nécessaires. Par contre, le communiqué du parlement donne pour seule formule de calcul la suivante:

Ce qui, d’après mon œil exercé signifie tout simplement que… tout les états membres auront le même nombre d’eurodéputés. La taille de la délégation ne dépend pas de la population de l’état membre.

Le communiqué de Parlement oublie certainement certains détails assez important, par exemple le fait que la population joue un rôle dans le calcul…

À Suivre…


Quelle position pour l’Europe face aux “révolutions” en Afrique du Nord ?

L’Union Européenne cherche un peu sa voix pour réagir aux évènements en Tunisie, Egypte, Libye… Les états membres s’accordent facilement pour condamner les violences, mais au delà les choses se compliquent. En fait, il me semble que l’Union doit (devrait) combiner deux positions, a priori incompatibles.

  • Faire profil bas: Après avoir gardé longtemps un silence discret sur l’état de la démocratie en Tunisie, Egypte, Libye, … au nom de la real-politik et parce que ces régimes autoritaires nous protègent de l’islamisme, de l’immigration clandestine, etc. il est choquant d’entendre les politiques (notamment Français) déclarer qu’eux non plus n’aimaient pas Ben Ali ou le Col. Kadhafi mais que l’aspiration des populations à la démocratie a été sous-estimée. En bref, après avoir si longtemps fermé les yeux, il n’est pas décent de retourner sa veste aussi ostensiblement et des excuses bien claires devraient être présentées.
  • Spring into action: Ce renouveau démocratique est en même temps une occasion unique de vraiment remplir les mission de l’Union dont le but est de «promouvoir  la paix [et] ses valeurs » (à savoir dignité humaine, liberté, démocratie, égalité, État de droit, … – Reportez vous au Traité de l’Union Européenne, Art 1 et 2). Cela peut se faire par une relance de l’Union Pour la Méditerranée, un SEAE qui s’implique fortement, … Ces pays méditerranéens sont dans la sphère d’influence directe de l’Union, historiquement (une histoire commune qui remonte à l’antiquité, ce n’est pas à négliger) et aussi de façon contemporaine par les liens commerciaux qui existent et le fait que les immigrant en Europe vienne essentiellement de cette partie du monde.

L’Union Européenne se retrouve donc, encore une fois, dans face à un défi difficile, mais qui peut rapporter gros si elle y réponds correctement.