On the road again

Avis à la population, l’auteur de ces lignes quitte les plaines du mid-west américains (fuyant en même temps la perspective d’un shutdown du gouvernement) pour revenir en terres Européennes.

Mes activités lors de ce passage par la France ne seront pas particulièrement Européennes, d’autres agendas me dictant l’emploi de mon temps.

Posts et tweets seront moins fréquents, je m’excuse de la gêne occasionnée.


L’intervention militaire en Libye vu des USA

L’intervention militaire en Libye a provoqué de nombreuses questions et incertitudes. Notamment dans les milieux européens où l’on se demande «Qu’est devenue la PESD ? Pourquoi l’Allemagne s’est-elle abstenu au CS de l’ONU ? Y a-t-il un risque de flux migratoire important en provenance de Libye ? …» Aux Etats-Unis aussi, il y a des interrogations, mais pas forcément de la même nature.

Depuis le début de l’opération, les zAméricains à qui ont a déjà fait le coup du “libérer-un-peuple-de-la-dictature” avec les conséquences que l’on connait, on ne peut donc pas vraiment leur en vouloir de se poser quelques questions, demandent à savoir  des choses comme :

  • Combien ça va couter ?
  • Combien de temps ça va durer ?
  • Qu’est ce qu’il y a à gagner pour les USA ?
  • Si un copains dictateur/vendeur de pétrole se met à massacrer ses citoyens, est-ce qu’on ira aussi le bombarder ? (Réponses de l’administration: Non)
  • Pourquoi ce n’est pas l’OTAN qui commande ? (Le commandement de l’opération va passer à l’OTAN très prochainement)
  • Est-ce que quand ce sera l’OTAN aux commandes, ce sera un général Américain à la tête de l’opération ?
  • Qu’est-ce qui veulent les zEuropéens et pourquoi on les aide ?

Il y a de façon générale une volonté de garder le contrôle de l’opération en y participant un minimum et surtout la question de l’intérêt pour les USA d’aller protéger les civiles Libyens. Une approche très utilitariste qui fait peu état de la situation sur le terrain.

B. Obama s’exprime ce soir sur ce sujet, et même le lieu de son discours fait débat, car il ne s’exprime pas depuis le bureau ovale, mais il donne son discours dans une académie militaire de Washington, D.C., alors que traditionnellement, les présidents US ont parlé du bureau ovale lors qu’ils entamaient des opérations militaires. Plus que partout ailleurs, l’intervention en Libye est un enjeu de politique nationale.


It’s your turn to be creative !

Who said citizen did not have a voice in the European Union ? At least, they can already suggest names for the innovation and research program which is the central piece of the Innovation Union.

Proposals have to be submitted by May 10th, a jury will select three of them that will go on the web for public vote. The winner will be announced on June 10th by the Commissioner of Research, Innovation and Science, M. Geoghegan-Quinn.

So be creative and send your proposals.


A vous d’innover !

Qui prétend que les citoyens n’ont pas leur mot à dire dans l’Union Européenne ? En tout cas, les citoyens peuvent déjà proposer un nom pour programme d’innovation et de recherche au cœur du projet d’Union de l’Innovation.

Les propositions sont à soumettre pour le 10 Mai au plus tard, un jury sélectionnera trois d’entre elles qui seront ensuite soumises à un vote publique sur le web. Le gagnant sera annoncé le 10 Juin par la Commissaire pour la recherche, l’innovation et la science, M. Geoghegan-Quinn.

Alors soyez créatifs et envoyez vos propositions.


Euro plus: give a smile to your currency

The European Council, meeting on the 24th and 25th March, a day after the fall of the Portuguese government and at a time when Europe has a lot to do, is going to adopt a pact for the euro, which reinforce yet again the stabilization fund created last year, in prevision of a more and more likely need of bailout by Lisbon and to, maybe, finally put the crisis behind.

The pact for the euro has been named : Euro Plus Pact (see the name in this official document) and I have to admit that’s catchy !

However, it looks a lot like detergent, cleaning product, toothpaste, … Will Euro Plus clean our national debts whiter than white ? will it prevent cavities ? or bring to our economy its past shine ?


Euro plus: pour redonner le sourire à vos finances

Le Conseil Européen, réunis les 24 et 25 mars, au lendemain de la chute du gouvernement Portugais et à un moment où l’Europe a fort à faire, va adopter un «Pacte pour l’euro» qui renforce encore un peu plus le mécanisme de stabilisation mis en place l’année dernière en prévision d’un toujours plus probable plan de soutient à Lisbonne et pour essayer, encore une fois, de mettre cette crise dernière nous.

Le Pacte pour l’euro s’appelle en version anglaise Euro Plus Pact (c’est écrit noir sur blanc dans ce document) et c’est bien dommage que les francophones soient privé de cette nomination pleine de promesse : le Pacte Euro Plus, ça en jette.

Par contre, la similitude avec les marques de lessives, produit vaisselle, dentifrices, … me laisse rêveur. Est-ce qu’Euro+ lavera les dettes plus blanc que blanc ? empêchera le dépôt de tartre ? ou rendra à nos finances leur brillance d’avant ?


Do you know euro-speak ?

PAC, pillars, subsidiarity, ... Those words have only a vague and obscure meaning for most of the citizens; but they are scattered around every European related talk and are often confusing. This Eurocrates newspeak” is – for some – a sign of the distance between Brussels and citizens, the technical words preventing non-experts to understand.

Let’s not lie to ourselves : indeed, Europe has its technical terms, as does car mechanic (do you know what a ‘carburetor’ looks like ?) of computer technology (a GPU, what’s that ?). The euro-jargon is not specifically designed to lose us, but just a consequence of the real complexity of the politic in the Union.

However, no reason to panic. Europe, in a great pedagogical move, published a small Euro-jargon guide, it is surely not complete, but very instructive.