La protection des consommateurs Européens: il y a encore du travail, mais pour qui ?

Un sondage Eurobaromètre viens juste de sortir concernant la vigilance et la protection des consommateurs.

Le résultat générale de cette étude est qu’environ un citoyens sur deux est mal informé sur ses droits de consommateur. C’est le point clef : si la protection des consommateurs n’est pas optimum, ce n’ait pas à défaut de réglementations, mais parce que beaucoup de citoyens n’arrivent pas à identifier les abus, ne font pas forcément valoir leur droits, …

Que peux faire l’Europe pour aider les consommateurs à mieux se défendre ? Il y a deux aspect complémentaires. D’abord, il faut clarifier les informations et s’assurer qu’elles sont données clairement. Par exemple, l’année dernière, le parlement a voté pour renforcer les informations présentes sur les emballages d’aliments. D’autre part, il faut éduquer le consommateur, pour qu’il soit vigilant et qu’il engage les actions appropriées si besoin.

Cela nous met face à une question qui revient régulièrement sous une forme ou un autre: est-ce à l’Union Européenne de nous apprendre à vérifier les dates de péremption ? Ou bien est-ce que l’Europe doit se contenter d’agrandir la taille des caractères sur les emballages ?

Advertisements


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s