La règle dort…

Après l’espagne, c’est maintenant l’Italie qui veut voter une règle d’or. On peut s’interroger sur l’efficacité d’une telle mesure  présentée comme cruciale si l’on regarde deux dispositifs similaires.

Le plafond Américain

Les Etats-Unis ont mise en place une limite légale à leur dette. C’est le fameux debt ceiling qui a été relevé à de nombreuses reprises durant les dernières année et qui a faillit précipiter les USA en défaut de paiement en août 2011 – ils y ont même perdus des plumes dans la bataille avec la dégradation de la note de leur dette par S&P.

Ainsi, cette limite à la dette n’est pas efficace puisqu’elle a été relevée à chaque fois que le niveau d’endettement du pays s’en approchait; et de plus cela occasionne des batailles politiciennes peu nobles où le deadlock est de mise.

La règle d’or existe déjà…

… depuis 1992, les critère de convergence de Maastricht interdisent aux états dont la monnaie est l’euro d’avoir un déficit public supérieur à 3% et une dette au dessus de 60% de leur PIB; sous peine de sanctions Européennes. Et pourtant, de nombreux pays ont un déficit excessif. C’est même l’Allemagne et la France, aujourd’hui ardent défenseur de la règel d’or, qui ont voulu en 2005 assouplir ces critères[*].

La règle d’Or de l’équilibre budgétaire est peut être un peu plus une opération de communication et un voeu pieu que ce que l’on souhaite nous faire croire.

Advertisements


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s