Tombé pour l’euro ?

Avec la démission le weekend dernier de Silvio Berlusconi, c’est un nouveau gouvernement qui tombe en conséquence directe de la crise de l’euro… En particulier, le Cavaliere  est souvent catégorisé comme la seconde victime “des marchés– Le premier étant l’ex-premier ministre Grec G. Papandréou.

C’est évidement un peu plus compliqué et un peu moins vrai que cela. S. Berlusconi été déjà à quelques voix de perdre sa majorité plusieurs mois et sa chute a également été annoncé avec erreur à plusieurs reprises.

Les marchés n’ont pas démis Berlusconi, qui a fait l’essentiel du boulot lui même… Seul le coup de grâce qui avait trop tardé n’est venus des milieux financiers qui voyaient bien que les citoyens Italiens ne faisaient plus confiance à leur leader pour les sortir des eaux troubles où ils se trouvaient.

Silvio n’est pas tombé au front pour sauver l’euro, ni même l’Italie qui aurait finis par le foutre dehors. En fait, ils sont trop peu nombreux les leaders de l’Union Européenne qui sont véritablement montés au front sans penser à se préserver, avec pour seul idée en tête de tirer l’Europe vers le haut pour la sortir de la crise.

Advertisements

One Comment on “Tombé pour l’euro ?”

  1. […] of the cavaliere, they don’t get to vote to replace him by M. Monti. Many were those, including myself, who then explained that the markets were not responsible, democracy was safe. # # In these […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s