A great piece on “This American Life”: Poland after the 2010 plane crash

Go there and listen this great reporting : Solidarity for Never.

Advertisements

Les collectionneurs défont l’union monétaire

Si il est bien un symbole de l’Union Européenne que l’on s’imagine peu être à l’origine d’un léger mais clair détricotage de l’union monétaire, c’est bien l’euro lui même.

On note donc avec une certaine ironie la récente collection d’euro “Euro des régions” de la monnaie de Paris. Ces 27 pièces de 10 euros sont frappées d’un lieu ou bâtiment symbolique de la régions qu’il représente. Pourquoi pas me direz-vous, rien de particulièrement anti-Union là dedans puisque, la subsidiarité étant de mise, les régions ont leur rôle à jouer dans le jeu européens. On regrette pourtant que les euros de régions ne soient pas plus largement disponible: les seuls points de vente (à part le site web de la monnaie de Paris qui les vends par 27) sont les bureaux de poste qui ne vendent que la piéce de la région où ils se trouvent, pas vraiment de possibilité d’ouvrir son horizon monétaire. Pire: la page web de la poste indique clairement que ces pièces de collection sont “une façon d’exprimer son attachement à sa région d’origine.” De plus, en application de la législation européenne, les piéces de collections n’ont de valeurs que dans leur pays d’émission.

La force de rassemblement de l’Union était justement que dans nos portes monnaie des pièces Francaise, Allemande, Grecques, irlandaises, Néerlandaise (échantillon véritable), se retrouvaient sans distinction. Réintroduire par le biais de pièces de collection des éléments nationaux qui n’invitent pas au voyage, c’est quand même dommage.


When the UK was in favor of federal union

More than 70 years ago, when the European Union was nothing more than a blurry dream in the mind of some thinkers, the first tentative of uniting countries as one nation came from across the Channel… Forget about the French-German duo, Europe could have been led by the UK and France.

In the first months of 1940, as the Nazi army progresses through Europe and the French government withdraw to Bordeaux, Churchill, following the proposition of among others Jean Monnet (the usual suspect when talking about federal union) propose « that France and Great Britain shall no longer be two nations but one Franco-British Union» [1]

The proposal was accepted by the british war cabinet but rejected by the French – in fact, Churchill did not really believe this succeed, but he viewed it as a way to shake up the government of Paul Reynaud. It was in a way effective, Reynaud resigned  the same day and left the Maréchal Pétain in charge.

See on [2] and references inside.